1. Pratiquer en conscience demande de commencer par reconnaître et comprendre que ce  qui peut annihiler ou tout au moins dévoyer, déformer, réduire toute intention chez la plupart des humains  tient dans une expression : la peur de manquer. Peur de manquer d’amour, d’argent, d’amis, de temps, de place, etc.…. Formule qui se retourne car manquer de confiance en soi,dans  les autres, dans nos intuitions, nos déductions, nos capacités, sentiments et ressentis,     etc.…  tout cela sécrète la peur.  Il en découle que ce dont l’humanité ne manque jamais, c’est…   de peur.                                                      

       2. Tenter de sortir du cercle infernal dans lequel la peur conditionne implique une stratégie    claire. On ne peut résumer l’être par une suite de troubles psychologiques, sensitifs/émotionnels, physiques ou énergétiques sans liens entre eux. Il est une entité qui résulte d’un éventail de fréquences vibratoires appartenant toutes à la totalité du spectre des fréquences. C’est cet éventail que l’on sépare en quatre « corps ». Pratiquer en conscience demande de ne jamais perdre de vue que c’est sur eux qu’agissent les  "techniques" employées. Telle est la vision quii soutient le programme proposé au cours des pages suivantes.                                                  

       3. Pratiquer en conscience implique que les pratiques acquises puissent s’inscrire sur une   carte qui aide à ne pas se retrouver complètement désorienté lorsque se présente une situation «   déroutante ». La Roue de Médecines amérindiennes et plus encore la Sphère de Pouvoir, son   extension spatiale décrite dans le livre " Les Enseignements du Serpent de Xochicalco " paru en 2011  constituent la trame générale qui sert à développer la maîtrise des techniques dans la fluidité.                                                                                                                                  

        4. Pratiquer en conscience mène à la découverte de la dualité corps/esprit et des possibilités   que chaque partie abrite.  Les états modifiés de conscience sont présents dans la plupart des pas    posés dans ce sens.                                                                                                              

        5. Pratiquer en conscience sollicite l’être en l’inscrivant pleinement dans le monde non dans     une vague vision livrée par son esprit mais bien plutôt en immergeant son corps physique dans      l’aspect naturel de ce monde. Nombre de pratiques se vivent en extérieur et il fait toujours beau  pour cela…                                                                                                                 

     6. Que ce soit en France, au Mexique, en Espagne ou ailleurs, le panel des pratiques et les exercices qui accompagnent  toutes les propositions d’Urianaka  proviennent des "savoir-faire"  issus du pratiquer en conscience. Ils autorisent et offrent une créativité sans limites au Passeur de Conscience afin qu'il œuvre dans le sens de l'Esprit...